L’appareil doit être approuvé CSA; Vraiment ?

L’expression approuvée CSA est souvent utilisé tout comme nous utilisons les expressions Frigidaire pour désigner un réfrigérateur et Kleenex pour un mouchoir. Dans les faits, le terme CSA (Association Canadienne de Normalisation) désigne un organisme de normalisation reconnu tout comme l’est cUL (Underwriters Laboratories) ainsi que plusieurs autres reconnus par la RBQ (Régie du Bâtiment du Québec).

Ce qu’il faut absolument retenir, tel qu’indiqué dans l’article 2-024 paragraphe 2 du Code Électrique Canadien – modification du Québec, est que :

  • « Tout appareillage électrique utilisé dans une installation électrique doit être approuvé pour l’usage auquel il est destiné. Il est en outre interdit d’utiliser dans une installation électrique ou de raccorder en permanence à une telle installation un appareillage non approuvé. »

Et à l’article 2-028 paragraphe 1 :

  • « Est considéré approuvé tout appareillage électrique ou bâtiment usiné ayant reçu une certification par l’un des organismes suivant :
    • CSA, ULC, WH, cETL, cUL, cEntela, cQAI, cMET, cTUV, cTüV… »

Voir les modifications apportées à l’article 2.028 du Code Électrique Canadien par la Régie du Bâtiments à la section III paragraphe 5.04 énumérant les organismes reconnus:
La Régie du bâtiment du Québec

Par passion ou par ignorance des lois, nombreux sont les travailleurs qui s’improvisent spécialistes en appareillages électriques et qui « s’amusent » à fabriquer des panneaux de contrôle ou autres systèmes électriques. Au-delà du fait que l’article 2-024 alinéa 2 du Code canadien de l’électricité stipule qu’une installation électrique doit être approuvée l’expression « appareillage électrique » signifie :

« Tout équipement, appareil, dispositif, instrument, accessoire, mécanisme, matériau ou autre, servant ou susceptible de servir dans ou pour la production (…), l’alimentation ou l’utilisation du courant ou de l’énergie électrique et qui (…) comprend tout assemblage ou combinaison de matériaux ou d’objets utilisé ou susceptible d’être utilisé ou adapté à des fins ou fonctions particulières lorsqu’il est connecté à une installation électrique ».

Ainsi le fait d’assembler un groupe de pièces déjà approuvées ne consiste absolument pas pour autant en un assemblage approuvé.

La tentation de « patenter » un automate ou un panneau de contrôle peut sembler, de prime abord, une solution intéressante pour de nombreuses entreprises sauf que, dans ce cas, il ne faut pas oublier d’obtenir une approbation spéciale par un des organismes reconnus (voir le lien ci-haut). Suite à l’inspection, vous serez mis « au courant » par un évaluateur formé si votre assemblage respecte les normes.

Mais une chose est certaine; l’appareil doit être approuvé… par un organisme reconnu!

Eric Nadeau
président ElectroSolutions

Lire la suite

Pour votre sécurité soyez au « courant » du Code

Lorsque j’ai commencé à conduire, le port de la ceinture de sécurité n’était pas obligatoire. Bien qu’il soit dans la nature humaine d’être réfractaire aux changements, nous ne pouvons nier que la loi qui oblige aujourd’hui tous les passagers d’un véhicule automobile à boucler leur ceinture a été bénéfique. Pour la vaste majorité, s’attacher en voiture est même devenu seconde nature.

Ce préambule illustre simplement mais efficacement l’importance de faire évoluer nos comportements, plus particulièrement lorsque la sécurité la plus élémentaire l’exige. Certains métiers étant plus à risque que d’autres, nous saisissons l’occasion pour inviter les entreprises ayant à effectuer des travaux sous tension à repenser leurs pratiques lorsque des interventions de maintenance sont requises sur des panneaux électriques.

De nombreuses entreprises permettent encore à des employés ne possédant aucune formation ou certification et ne respectant aucune procédure d’effectuer des travaux à risque, agissant ainsi directement à l’encontre des normes NFPA 70E et CSA Z462 qui régissent les pratiques lors de travaux sous-tension.

Malheureusement, de nombreux travailleurs apprennent à leurs dépens et aux prix de lourdes séquelles la dangerosité de leurs actions. En effet, contrairement à la croyance populaire, la plus grande cause de blessure n’est pas l’électrocution, mais les brûlures causées par un arc électrique lorsque l’outil que tient le travailleur entre en contact avec la pièce sous-tension. ElectroSolutions ne peut que réitérer l’importance de respecter l’article 2-304 du Code qui requiert de travailler hors-tension parce que l’électricité peut jouer des tours.
Les techniciens d’ElectroSolutions se font un devoir de s’assurer, en tout temps, que les responsables avec qui ils transigent respectent les éléments suivants :
s’assurer que le travail est effectué hors tension;

informer le technicien des normes de sécurité spécifiques aux installations;

respecter et faire respecter les distances d’approche de la zone sous tension;

fournir les procédures de cadenassage lorsqu’applicable;

compter sur la présence d’une autre personne pour garantir la sécurité;

avoir une autre personne à proximité pour couper les sources d’énergie.
Nombreux sont ceux qui pensent que le fait d’appliquer ces procédures et de revêtir des équipements de protection individuels est disproportionné. Il faut cependant garder en tête qu’être technicien en automatisation est un métier sous haute tension.

Lire la suite

ElectroSolutions : 20 ans à se réinventer pour optimiser sa croissance

C’est avec beaucoup de fierté que monsieur Éric Nadeau, président fondateur de Les services techniques ElectroSolutions inc, souligne le 20e anniversaire de fondation de l’entreprise qui se spécialise en systèmes de contrôle et en automatisation.

« Vingt ans en affaires, c’est un jalon enviable et un rappel que notre pérennité passe inévitablement par notre capacité à continuellement nous réinventer. Nous continuerons à miser sur une approche personnalisée, des solutions à la carte et la formation de nos employés qui représentent notre plus précieux actif », de mentionner Éric Nadeau, président fondateur d’ElectroSolutions.

L’événement revêt une signification particulière étant donné le chemin parcouru depuis 1990. ElectroSolutions partageait alors la location de l’espace qu’occupait l’entreprise avec d’autres entreprises; en 1995, ElectroSolutions construisait son propre bâtiment de 5 000 pi2, auquel s’ajoutaient 2 500 pi2 en 2008. À l’origine, quatre employés desservaient une dizaine de clients (25 projets) tandis que près de vingt employés desservent aujourd’hui une centaine de clients (800 projets). ElectroSolutions fait indéniablement figure de modèle en matière de croissance organique.

Lire la suite